Aller au contenu

Énergie solaire : monophasé vs triphasé

Vous êtes prêt à franchir le pas de l’énergie solaire, mais hésitez entre l’installation monophasée et triphasée ? Vous êtes au bon endroit ! Cet article vous éclaire sur les spécificités du monophasé et du triphasé, des configurations à connaître pour maximiser les chances de réussite de votre projet solaire. Découvrez leurs avantages, leurs inconvénients, et comment choisir la meilleure option selon vos besoins. Vous êtes partant ?

Sommaire de l'article

I. Qu’est-ce que le monophasé ?

Si vous avez déjà commencé à vous renseigner sur votre projet solaire, vous avez sûrement déjà dû entendre parler du monophasé. Mais, de quoi s’agit-il exactement ? Tout simplement de l’un des deux types de configurations pour les installations photovoltaïques. Le compteur monophasé, installé chez la majorité d’entre nous, fonctionne sur un principe simple : il achemine l’électricité via un circuit unique.

 

De plus, les installations monophasées ne disposent que d’un seul conducteur de phase. C’est ce dernier qui transporte le courant électrique généré par votre installation vers les différents appareils de votre maison ! Évidemment, n’oublions pas une étape importante : il faut d’abord convertir le courant continu en courant alternatif grâce à un onduleur. Ce processus est essentiel, car vous avez besoin de courant alternatif pour utiliser vos appareils domestiques.

 

Vous avez maintenant compris ce qu’était le monophasé, mais concrètement, quels sont ses avantages et inconvénients ? Voyons tout cela ensemble !

1. Les bénéfices du monophasé

Les installations photovoltaïques monophasées présentent un bon nombre de bénéfices. Tout d’abord, elles assurent une intégration facile avec les compteurs électriques existants. En effet, les appareils domestiques courants, tels que le chauffage, l’éclairage, ou vos équipements électroménagers, fonctionnent généralement avec une tension de 220 à 240 volts. Et, cette tension est parfaitement adaptée à l’alimentation monophasée !

 

D’autre part, les systèmes monophasés se révèlent moins onéreux, tant à l’achat qu’à l’installation. C’est notamment cette accessibilité financière qui les rend particulièrement attrayants pour les projets de moindre envergure. De plus, la mise en place d’une installation photovoltaïque monophasée est beaucoup plus rapide, ce qui facilite d’autant plus le passage à l’énergie solaire pour les particuliers et les petites entreprises.

2. Les inconvénients du monophasé

Quels sont les véritables inconvénients à garder en tête avant d’opter pour du monophasé ?

 

D’abord, vous devez savoir que le système monophasé impose une limite à la puissance que vous pouvez réinjecter dans le réseau. Cette limitation est fixée à 6 kWc. Ensuite, le monophasé est plafonné en termes de capacité, ce qui le rend moins adapté aux besoins conséquents des grandes entreprises ou des industries. Et oui, s’il doit alimenter des équipements particulièrement énergivores, le monophasé risque de provoquer des surcharges, contrairement au triphasé.

 

Ainsi, pour les projets où la consommation sera élevée, le triphasé se révèle souvent plus adapté.

II. Qu’est-ce que le triphasé ?

Contrairement au monophasé, l’onduleur triphasé peut répartir la puissance entre trois circuits distincts. Ainsi, il convertit la tension continue produite par les panneaux solaires en une tension alternative à trois phases, adaptée pour être intégrée dans le réseau électrique des particuliers comme des professionnels. Pourquoi cela ? Et bien d’abord parce que cet onduleur propose une large plage de tension d’entrée (généralement entre 200 et 400 volts) ce qui lui permet de s’adapter à différents types de besoins énergétiques.

1. Les avantages du triphasé

Pourquoi opter pour le triphasé ? D’abord, il procure la possibilité d’atteindre une puissance maximale jusqu’à 36 kVA (tandis que le monophasé ne peut dépasser 12 kVA ). En effet, il assure en fait une distribution équitable de la puissance électrique entre les différents sous-circuits. Parfait pour répondre à des équipements gourmands en énergie !

 

Ensuite, le triphasé se distingue également par sa flexibilité. Il convient à de nombreux besoins différents, domestiques comme industriels. Et ce n’est pas tout : le triphasé optimisé même l’autoconsommation photovoltaïque. En effet, en répartissant la production photovoltaïque sur les trois phases, il permet une meilleure injection d’électricité. Cela réduit les risques de disjonction et diminue ainsi les pertes potentielles d’énergie solaire !

 

En résumé, le triphasé est synonyme d’adaptabilité et se présente comme la solution idéale pour faire face aux besoins énergétiques importants.

2. Les inconvénients du triphasé

Bien qu’avantageuse, l’adoption du triphasé dans le cadre de l’installation d’énergie solaire présente néanmoins certains désavantages notables. D’abord, il faut savoir que l’abonnement à l’électricité s’avère plus onéreux. Pourquoi cela ? Simplement parce que la puissance de soutirage autorisée est plus importante, ce qui amène une augmentation du coût de l’abonnement.

 

Ensuite, si vous cherchez des modèles d’onduleurs triphasés, vous réaliserez très rapidement une autre différence avec les modèles monophasés : leur prix. Effectivement, l’investissement initial nécessaire à l’achat d’un onduleur triphasé est plus élevé. Ce surcoût initial peut peser dans la balance lors de votre décision.

 

Enfin, la répartition de la consommation électrique sur les trois circuits doit minutieusement être paramétrée. Si cette répartition est déséquilibrée, le système est susceptible de disjoncter. Cela peut à la fois engendrer des désagréments, et potentiellement endommager l’installation. À éviter donc !

III. Finalement, que choisir entre le monophasé et le triphasé ?

Finalement, que choisir entre le monophasé et le triphasé ? D’abord, il est essentiel de comprendre que c’est la nature de votre installation solaire et vos besoins spécifiques en énergie qui doivent dicter le choix entre ces deux options.

 

Pour toutes les installations de petite taille, le monophasé se présente comme la solution idéale. Il peut satisfaire les besoins énergétiques d’un foyer standard pour un tarif plutôt raisonnable. Que demander de plus ?

 

En revanche, le triphasé est préférable pour les installations plus importantes qui dépassent le seuil des 6 kWc. Par exemple pour les maisons de grande envergure, et tout particulièrement si elles incluent des équipements gourmands en énergie. Vous devez alors généralement privilégier le triphasé : il dispose de la capacité de gérer efficacement une consommation élevée tout en réduisant les pertes d’énergie !

 

Vous l’aurez compris, vous devez donc vous livrer à une évaluation minutieuse de vos besoins énergétiques. Idéalement, effectuez cette démarche en vous rapprochant d’un professionnel. L’expertise d’un spécialiste permettra d’assurer que votre choix soit non seulement adapté à vos besoins actuels, mais aussi réfléchi pour vous convenir sur le long terme.

Partagez cet article :
Ces sujets peuvent aussi vous intéresser :
Et chez vous, ça donne quoi ?
Découvrez le potentiel solaire de votre toiture en y simulant une installation solaire.